Pour Suivre le Blog


Pour suivre le blog automatiquement et être informés des nouveaux articles, entrez votre e-mail ci-dessous:

Suivre Trains-Suisse et Chrominance par e-mail automatique pour être toujours informé en premier !

vendredi 24 janvier 2020

Cabine de conduite, en train de Lauterbrunnen à Mürren (Berne/Suisse)

Le funiculaire le plus raide du monde

Un film sur le funiculaire le plus raide du monde, à Stoos, en Suisse est en train de crééer un buzz sur youtube. En effet, en quelques jours, il passe du statut d'inconnu à star avec déjà plus de 145'000 vues


Un bon moment pour tous ceux qui ne l'ont pas déjà vu d'en profiter...



vendredi 27 décembre 2019

Une autre interview de Trains-Suisse.ch lors de l'inauguration du Léman express

https://www.rts.ch/play/tv/12h45/video/beaucoup-de-monde-et-demotion-pour-la-mise-en-service-du-leman-express-malgre-la-greve-en-france-?id=10945962
Un reportage à voir sur le site de replay de la RTS en cliquant sur le lien ci-dessus.

lundi 16 décembre 2019

Inauguration du Léman Express


L'inauguration du Léman Express, c'était le 15 décembre 2019 et Trains-Suiss était là:


Un reportage à voir sur le site de replay de la RTS en cliquant sur le lien ci-dessus.

dimanche 13 octobre 2019

Villa Rose, la ligne de défense de la Suisse, 2ème guerre mondiale

Et si la Suisse avait été épargnée de la deuxième guerre mondiale en raison de ses fortifications et de sa préparation ? Un documentaire sur ce sujet ici:



lundi 2 septembre 2019

Tous les engins tracteurs des entreprises de chemins de fer helvétiques arborent, sur leur
façade, une identification, qui permet de les classifier et de les nommer. Citons, par exemple, les machines suivantes : Be 4/6 Re 4/4 Ce 6/8 ABDe 8/8.


Mais comment les reconnaître ? Comment comprendre ?

la réponse est ici, dans la rubrique "le Saviez-vous" de www.trains-suisse.ch

mercredi 14 août 2019

Des voitures Suisses en Guinée

Trois wagons voyageurs des MBC (Transports de la région Morges Bière Cossonay) ont pris mardi matin la route de la Guinée. Ils ont été chargés sur des camions aux ateliers de la compagnie à Bière (VD). Avec un 4e véhicule de la ligne Travys Yverdon-Sainte-Croix, parti quant à lui de Baulmes (VD), ils vont rejoindre Bâle, puis le port belge d'Anvers. De là, ils rejoindront Conakry, après un périple de 14 jours en bateau. L'arrivée est prévue le 9 septembre. Selon un article paru dans 20 minutes le 14 août 2019.



L'article ici: https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Des-wagons-du-train-Morges-Biere-en-Guinee-25349886

lundi 27 mai 2019

Ritom: de la puissance pour le courant et du calme pour les poissons

Ritom SA construit une nouvelle centrale électrique trois fois plus puissante que l’ancienne.

Elle construit en outre un grand bassin de compensation afin d’éviter que les poissons ne soient emportés

par les importants volumes d’eau déversés par la centrale.



 


Au début du XXe siècle, les chemins de fer suisses faisaient encore en grande partie appel au charbon pour leurs besoins énergétiques. Mais la mise en service de l’usine électrique de Ritom en 1920 a marqué les débuts de leur électrification, et ceux d’une véritable histoire à succès. De nouvelles centrales sont venues s’ajouter à celle de Ritom depuis. Grâce à elles, les CFF roulent pour 90% à l’énergie hydraulique. L’essentiel de ce courant émane de leurs propres installations. Cela fait une centaine d’années que la centrale électrique de Ritom produit du courant de traction pour l’axe ferroviaire nord-sud.

Des jalons dans l’histoire du chemin de fer

L’usine électrique de Ritom n’a guère connu de changements au cours des cent dernières années. En revanche, les changements survenus sur l’axe nord-sud ont été des plus importants pendant toute cette période. La ligne est parcourue par des trains de plus en plus nombreux et performants. Et la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard en 2016, suivie de celle du tunnel de base du Ceneri en 2020, montre que cette évolution se poursuit. Afin de couvrir des besoins de courant en hausse, et parce que l’ancienne centrale, centenaire, arrive en fin de vie, une nouvelle installation, plus puissante, est en cours de construction.

De bonnes conditions de vie pour les poissons

Avec la nouvelle centrale électrique, la puissance installée va tripler: elle passera de 44 mégawatts à 120 mégawatts. La production annuelle moyenne, chiffrée à environ 150 gigawattheures, restera stable. Autrement dit, si de nombreux trains circulent simultanément sur l’axe nord-sud, il est possible d’ouvrir très rapidement les vannes du lac de Ritom afin d’accroître la production. Cela a pour conséquence que la quantité d’eau turbinée redescendant en vallée croît brutalement, puis diminue tout aussi vite. Cela signifie que suivant les heures et les saisons, une quantité d’eau dix fois supérieure au débit naturel du Tessin vient s’y déverser. Si cette eau était simplement rejetée dans le lit de la rivière, cela représenterait un grand danger pour le frai et les jeunes poissons, qui risquent d’être emportés. Afin que cela n’arrive pas, le Ritom SA construisent un bassin de compensation. En faisant office de tampon, celui-ci fait en sorte qu’indépendamment de la puissance électrique requise et du volume d’eau turbinée, le débit de l’eau qui s’écoule dans le Tessin reste constant, préservant ainsi les conditions de vie de la faune aquatique.